Appel à bénévoles du CNMT pour la Toulon Provence Regatta 2024 !
Appel à bénévoles du CNMT pour la Toulon Provence Regatta 2024 !

Connectez-vous

Vous pouvez vous connecter sur votre espace pour bénéficier de toutes les fonctionnalités du CNMT.

REGATES EN ATLANTIQUE DES J80 DU CNMT ET DE LEURS EQUIPAGES – 2023

Trois J80 (SIRIUS, NAOS et GUDJA) et quatre équipages du Club nautique de la marine à Toulon (Skippers : Reunan Léger, Bruno de Véricourt, Richard Delattre, Philippe Coindreau) ont participé au Spi Ouest France 2023 à la Trinité sur mer lors du week-end de Pâques, puis au Grand Prix de l’Ecole navale 2023 lors du week-end de l’Ascension. Le quatrième équipage a pu bénéficier du prêt d’un J80 du Club nautique de la marine à Lorient pour la première épreuve puis du prêt d’un J80 de l’Ecole navale pour la seconde.

Si l’on excepte les Championnats du monde et les Championnats d’Europe de la classe J80 lorsqu’ils se courent en France, les deux épreuves mentionnées plus haut sont celles qui accueillent aujourd’hui en France les flottes de J80 les plus importantes. Certes on observe une lente érosion de la participation, toutefois, on y trouve toujours les meilleurs équipages français et souvent aussi quelques équipages étrangers très affutés (Belgique, Pays-Bas, Espagne).

Le Spi Ouest France est une fête pour les régatiers que cela soit sur la zone de course des j80 avec 55 bateaux (la série monotype la plus représentée) ou l’immense spectacle avec ces 439 voiliers de course toutes séries confondues. En préambule, une belle parade de ces 439 voiliers le premier jour de sortie de port de la Trinité-sur-mer avant de se lancer pour les courses dans cette magnifique baie de Quiberon.

Courir en Atlantique nécessite de mettre en place une organisation logistique bien pensée (Convoyage des J80 par la route, hébergement et repas des équipages). Cela permet surtout de se confronter aux meilleurs équipages au sein de flottes nombreuses et d’apprécier lucidement notre propre niveau. Car il faut bien reconnaître que les résultats enregistrés lors de nos régates de l’aire toulonnaise sur des parcours côtiers la plupart du temps ne permettent pas vraiment de juger de cela.

Lors des deux épreuves mentionnées plus haut, nous avons bénéficié de conditions météorologiques parfaites : 2 jours de soleil et de vent médium, suivis d’une journée de crachin et de vent soutenu pour le Spi Ouest France, 3 jours de soleil et de vent médium pour le Grand Prix de l’Ecole navale.

Ce qui était notable également au sein des équipages toulonnais, c’est que plusieurs avaient des équipiers mineurs en leur sein et que chacun d’entre eux comportait une jeune femme.

Enfin, nous n’avons pas chômé pendant ces deux épreuves puisque nous avons couru 10 manches pendant la première et 11 pendant la seconde. Et pour quels résultats allez-vous me dire ?

Au Spi Ouest France, sur 55 équipages classés, c’est Naos (Bruno de Véricourt) qui mène la horde des Toulonnais avec une place de 29ème, suivi de très près par Gudja (Philippe Coindreau) – 30ème, puis Jeroboam (Richard Delattre) – 31ème et Sirius (Reunan Léger) – 32ème. Un magnifique tir groupé des Toulonnais qui ne l’ont pas fait exprès … !

Au Grand Prix de l’Ecole navale, sur 31 équipages classés, c’est Gudja (Philippe Coindreau) qui prend la tête des Toulonnais avec une place de 17ème, suivi de Naos (Bruno de Véricourt) – 20ème puis Pandor (Richard Delattre) – 21ème et Sirius (Reunan Léger) – 23ème. Encore bien groupés les Toulonnais…

Parallèlement à cette projection massive du CNMT, Bruno de Véricourt ayant proposé de courir les épreuves de la coupe de France de J80, NAOS a été engagé sur trois autres épreuves : le grand Prix de Saint-Cast (29/04 – 01 /05 ; 11ème/17 classés), le Grand Prix du Crouesty (26-29/05 ; 6ème/9 classés) et la Corsaire JCup à Saint Malo (23-25/06 ; 8ème/17 classés). Ces rendez-vous, certes moins prestigieux que le Spi Ouest France, le Grand Prix de l’Ecole Navale et le National (02-04/11, à Hendaye), sont cependant précieux pour progresser au contact des meilleurs qui s’y rendent. La flotte n’y dépassant pas la vingtaine d’inscrits, les courses y donnent l’occasion de bien se comparer en vitesse et en tactique. De plus, c’est aussi l’occasion de découvrir et travailler de nouveaux plans d’eau. Dans l’ensemble, ce circuit concourt à la préparation du championnat du monde qui se tiendra en Espagne à Baïona (17-23/09).

Leurs anecdotes :

GUDJA :

« La seconde journée, lors d’une remontée au près tribord amure, nous croisons un J70 bâbord amure qui tarde à abattre derrière nous. Préoccupé par le choc possible de leur étrave qui défile lentement sur notre flanc bâbord, je lève tardivement la tête et vois un spi bleu en l’air. Le court moment de confusion mentale passé (« mais il n’était pas sous spi ce J70 … »), je prends conscience que ce spi bleu, c’est le nôtre et que le mât du J70, passé très près du nôtre, a accroché notre drisse de spi et a extrait tout notre spi de la trappe avant. Le miracle, c’est que nous avons pu récupérer notre spi intact et qu’aucun des deux mâts n’est tombé. Dans la manœuvre nous avons fait un 360° sans le vouloir et le J70 un 360° de pénalité plus tard mais nous avons perdu beaucoup de place au cours de cette manche. Nous aurions dû demander réparation mais nous ne l’avons pas fait. »

NAOS :

« Les plans d’eau bretons sont exceptionnels : cadre, diversités des conditions, accueil des clubs, hospitalité des camarades qui nous accueillent. La saison 2023 ne l’est pas moins. Chacune des régates a bénéficié de magnifiques conditions qui ont permis de lancer au moins une dizaine de courses à chaque fois et d’engranger une expérience indispensable pour les rendez-vous de l’automne. »

SIRIUS :

« Notre équipage mêlant jeunesse et expérience (Robinson 17 ans, Clément 23 ans, Maëlle 25 ans, Sébastien et Reunan qui régatent depuis plus d’une saison ensemble sur l’aire toulonnaise a eu la joie de pouvoir se retrouver ensemble pour ces 2 régates de niveau national.

C’est un véritable apprentissage de participer à de tel événement, qui nous pousse vers le haut et la performance. L’exigence, la précision de la navigation en monotype du J80 en fait son charme.

HARIS :

« Nous avons eu la chance, pour ces régates, de naviguer avec deux équipages d’enfer.

Imaginez un peu : la sagesse et l’expérience avec un senior au palmarès impressionnant de plus de 70 ans et la fougue de la jeunesse garantie par notre mascotte de 15 ans, Jean Picard.

Et puis un numéro 1 plein de fougue et de talent de 19 ans, une équipière de 30 ans qui démarre dans la régate mais a le mors aux dents, un grand gaillard énergique et d’humeur égale à l’embraque et votre humble skipper à la tactique.

Quel bonheur de la part des vieux briscards que de pouvoir transmettre, et en échange de profiter de   cette énergie juvénile. Un équipage hétérogène donc et bien soudé. Les voiliers nous ont été prêtés par le CNM Lorient pour le Spi Ouest France et par le CNM Brest pour le GPEN. Merci aux collègues de l’Atlantique qui ont bien fait les choses.

La suite logique de cette saison, c’est que tout le staff désire : participer l’an prochain à ces manifestations et pourquoi pas, au Mondial 2024. »

                                      

 

Vous souhaitez faire partie de nos équipages :

Si suite à cet article vous avez des envies de régate en J80, le programme local de l’aire toulonnaise de la saison sportive 2023/2024 commence à s’organiser.

Les régatiers (ou futurs) du club, peuvent monter des projets d’équipages en J80 pour s’initier ou se perfectionner à la régate. Les équipiers sont aussi les bienvenus pour rejoindre les 8 équipages du CNMT engagés régulièrement sur le Challenge de l’Aire Toulonnaise.

Pour rejoindre les équipiers/skippers du CNMT et trouver un embarquement facilement vous pouvez rejoindre le réseau Whatsapp ci-dessous :

Lien : Dialogue équipiers regate

Richard Delattre et Reunan Léger, membres de la commission voile peuvent également vous orienter dans vos projets J80 :

richardelattre@gmail.com – 06 41 55 60 56

reunanleger@yahoo.fr – 06 63 60 12 40

Partager cet article

Autres actualités

OPTIMIST TEAM YCT-CNMT

Focus sur les plus jeunes, enfants d’adhérents, qui évoluent au sein de la Team Optimist du YCT mais qui portent aussi nos couleurs du CNMT. Ils s’appellent Albéric, Alban, Céleste Gaspard, Jules. Ils sont minimes ou tout jeunes benjamins et s’entrainent les mercredi et samedi après midi parfois dans des conditions musclées mais pas un ne rechigne à partir tirer des bords et virer la bouée. Quand ils ne sont pas sur leurs Optimist vous les croiserez alors sur les pontons au CNMT avec leurs parents. Au sein de cette

Lire la suite

DU RIFIFI CHEZ ATTILA…

où l’Equipe s’inquiète des dérives autoritaires du Fléau des Dieux.  Jugez-en par vous-même. Cette semaine il se fait confectionner par Jean-Jacques un casque de Hun pour amortir des coups éventuels à partir du haut d’un pare-battage découpé… Et, sitôt fait, Jean-François s’en empare et s’en couronne tel Napoléon sans jamais se passer de sa hallebarde menaçante. Et puis il est partout… A commander la manœuvre de rentrée du canot dans le hangar aux avirons avec Pierre et Bernard en « en Deux de couple sans barreur » et en ramant …

Lire la suite